dimanche 2 décembre 2012

...

mardi 20 novembre 2012

COOPÉRATIVE SCOLAIRE

"La coopérative scolaire regroupe l'ensemble des élèves et leurs enseignants. Elle permet notamment de resserrer les liens entre l'école et la famille, de réaliser des achats liés au projet d'école, de compléter un budget sortie, d'organiser des fêtes, de financer des séjours, des spectacles.La coopérative scolaire peut être aidée financièrement par des subventions, par les adhésions des familles et des enseignants.

La participation est fixée à .. € par enfant pour l'année scolaire 2012/2013 (conseil des maîtres du .. octobre 2012).
Nous rappelons qu'elle n'est pas obligatoire mais qu'elle est fort appréciée puisqu'elle est au bénéfice de nos élèves.
Si vous souhaitez aider la coopérative scolaire de l'école, vous voudrez bien nous retourner le coupon ci-dessous.

Avec nos remerciements anticipés.
signé : l'équipe pédagogique."

===================================================

Je, soussigné(e), Mme, M. ..........................................

représentant de l'enfant .............................................., scolarisé à l'école des Arènes,

* souhaite / ne souhaite pas apporter une participation de .. € à la coopérative scolaire de l'école.

La paiement est fait exclusivement par chèque établi à l'ordre de "Coopérative scolaire, école de Néris-les-Bains".  
CCP coopérative scol. n° 465 68 Z Clermont-Fd


Date ............................. signature

* rayer la mention inutile

======================================================
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

LIENS

- OCCE
- Gratuité de l'enseignement (Bernard Toulemonde)
- Rémy Janner (in Libération, 4/10/1999)

lundi 19 novembre 2012

SEMAINE 10 / lundi 19 novembre 2012 (36/104)

Écriture-lecture Cuissart : révision avec dictée sur l'ardoise de toutes nos lettres déjà apprises (i - n - u - m - o - r - a - p - e - d - é - l - è - ê - t - c - v). Découverte de l'étape 18 "v de élèVE". Écriture/lecture de la première ligne (jusqu'à "navire").
 
  •  écriture : sur le cahier de classe, le nom du jour de la semaine avec la date courte à trois carreaux de la marge. Une ligne des lettres dejà apprises "i - n - u - m - o - r - a - p - e - d - é - l - è - ê - t - c", une ligne de "d", une ligne de "dodo",

  •  analyse : au tableau noir et sur l'ardoise. "papa a lu la date." Nous cherchons le roi de la phrase qui est le verbe. C'est "a lu" (un rectangle couché). Nous lui posons quelques questions. La première est toujours la même QUI EST-CE QUI a lu ?  c'est papa (nom de personne = un hexagone). Nous posons une deuxième question : papa a lu QUOI ? la date (nom de chose= hexagone). Le mot "la'" est un article (rond dans l'hexagone de "date".


  •  arithmétique Bertin : page 11 (première partie). Nous revoyons ce qu'est l'unité. Notre système de numération est d'une redoutable efficacité car il permet de représenter  des quantités même très grandes avec peu de chiffres. Ce n'est pas tant le chiffre qui compte que sa position qui lui donne plus ou moins de poids. Au rang le plus à droite (le premier rang) sont les unités simples (ou unités du premier ordre), de 1 unité à 9 unités. Nous savons qu'en ajoutant 1 à 9, nous obtenons une nouvelle quantité (le nombre dix). Cette collection (dix) est à son tour considérée comme une nouvelle unité. C'est une unité collective (comme la paire, la couple ou la douzaine, ...). À gauche des unités simples on crée donc un deuxième rang d'unités (les dizaines) avec neuf nombres de dizaines comme il y a neuf nombres d'unités simples. Ces neuf nombres de dizaines sont représentés avec les mêmes chiffres que les neuf nombres d'unités simples. Quand il y a un nombre juste de dizaines on met un 0 (zéro) à la place des unités simples. Ce nouveau chiffre 0 n'a aucune valeur par lui-même ; il ne fait que tenir la place d'un ordre manquant dans un nombre. 10 - 20 - 30 - 40 - 50 - 60. Les dizaines sont les unités du deuxième ordre.


Sur le cahier de classe :
   
+ Oscar vient nous montrer une sorte de puce géante prise dans de la résine.
+ Zoé téléphone au collège pour signaler le nombre de rationnaires du jour.
  •  grammaire : nous révisons les familles de mots que nous connaissons. Les noms (représentés par un hexagone) servent à appeler les personnes, les animaux et les choses. Les verbes (représentés par un rectangle couché) disent souvent que l'on fait quelque chose. Les articles (représentés par un rond dans l'hexagone) sont des petits mots brefs qui soulignent les variations du nom (le/la, un/une, les/des)

  • lecture Delile : trois pages lues collectivement à voix haute (19, 20 et 21). Puis les élèves lisent un à un leur page en cours (10 élèves/25, aujourd'hui).

  • copie : de syllabes (sur le cahier de classe)
 
  • dictée : de syllabes (sur l'ardoise, puis recopiées sur le cahier de classe).

+ préparation de la dictée de demain

  •  éducation physique : avec Michel Thonier, au gymnase. 3 ateliers : lancer de javelot (en mousse), saut en longueur, saut en hauteur. 



  •  cartatoto : entraînement au calcul mental pour un total <10. Le maître fait défiler les cartes très rapidement. Les élèves répondent le plus rapidement possible en lisant l'addition puis en annonçant aussitôt la somme. Par exemple "3 et 2 font 5".

récitation : révision de notre poésie (à apprendre pour vendredi 23/11.


L’écureuil et la feuille
Un écureuil, sur la bruyère,
Se lave avec de la lumière.
Une feuille morte descend,
Doucement portée par le vent.
Et le vent balance la feuille
Juste au-dessus de l’écureuil ;
Le vent attend, pour la poser
Légèrement sur la bruyère,
Que l’écureuil soit remonté
Sur le chêne de la clairière
Où il aime à se balancer
Comme une feuille de lumière.
Maurice CARÊME (1899-1978)

___________________________________________

TRAVAIL en FAMILLE (MAXIMUM 10 minutes)


Pour mardi 20 novembre 2012

+ natation (j'ai oublié de le signaler sur la vignette des devoirs) : 1è séance à la piscine dès 14heures. Pensez- bien à équiper vos enfants du matériel nécessaire (dans un sac : maillot de bain, serviette de bain, bonnet de bain).

+ écriture/lecture Cuissart : étape 18, Jusqu'à "navire". Bien s'exercer à relire ce que l'on a écrit.

+ dictée préparée : syllabes "pe - da - nu - ré - di - lé"

+ récitation : "L'écureuil et la feuille". Poésie à savoir entièrement pour vendredi 23/11.

mercredi 31 octobre 2012

Pendant les vacances de la Toussaint

Chers parents,

La fin de la semaine 8, marque l'arrivée des vacances de la Toussaint.
Pendant ce congé de 16 jours, vos enfants vont pouvoir se reposer. Essayez malgré tout de conserver un petit rythme de travail quotidien : un peu de lecture, d'écriture et de calcul ne peuvent faire de mal (uniquement en revoyant ce qui a été étudié depuis le début d'année).

Nos élèves sont maintenant bien initiés à l'épellation, à la lecture et à l'écriture des syllabes. Des dictées de mots très simples ont déjà commencé. Il est indispensable, pour que ces dictées soient écrites sans faute, que les élèves entretiennent ce qu'ils ont déjà appris.
C'est en revoyant avec vous les syllabes connues, en les épelant, en les syllabant, en les lisant, en les copiant et en les écrivant par cœur, qu'ils sauront, les reproduire dès la rentrée dans nos dictées quotidiennes.

Nous nous retrouverons lundi 12 novembre 2012, à 8h30.
Passez tous de bonnes vacances.

JPP

PS : S'il fait beau, le cross aura lieu mardi 13/11. Si le temps est pluvieux nous aurons notre première séance à la piscine (le mardi après-midi).


Delile (avancement théorique à la Toussaint = page 21). Bien relire la page en cours et toutes les pages antérieures.

Cuissart :  Ne pas chercher à dépasser la page 16, mais bien revoir TOUTES les leçons en s'appliquant à écrire puis relire ce que l'on a écrit.

Arithmétique Bertin : vous pouvez revoir jusqu'à jusqu'à page 9 (le nombre 8).

vendredi 26 octobre 2012

CROSS NERIS-LAREQUILLE

Bonjour à tous,

le cross est annulé à cause du temps pluvieux. S'il fait beau il se déroulera la semaine de la rentrée, mardi 14 novembre avec possibilité de report au vendredi 16 novembre

jeudi 18 octobre 2012

SEMAINE 7 / jeudi 18 octobre 2012 (26/116)

  •  Écriture-lecture Cuissart : révision avec dictée sur l'ardoise de toutes nos lettres déjà apprises (i - n - u - m - o - r - a - p - e - d - é). Suite et fin de l'étape 11 "é de École". Écriture/lecture de la dernière ligne.
 
  •  écriture : sur le cahier de classe, la date courte à trois carreaux de la marge. Une ligne de "i - n - u - m - o - r - a - p - e - d - é", une ligne de "rémi", une ligne de "marine ira à rome". Plus tard dans la journée. Dictée sur l'ardoise "Madame a ri à midi." Une phrase se termine toujours par un point. 

  •  arithmétique Bertin : page du 8 (première partie). Exercices sur l'ardoise, à l'aide de la balance de Roberval, du boulier, des bûchettes, ... 2F1=2 ; 2F3=6 ; 2F3+1=7




   

  •  grammaire : nous révisons les familles de mots que nous connaissons. Les noms (représentés par un hexagone) servent à appeler les personnes, les animaux et les choses. Les verbes (représentés par un rectangle couché) disent souvent que l'on fait quelque chose. Aujourd'hui nous découvrons qu'un nom qui nomme plusieurs personnes, plusieurs animaux ou plusieurs choses prend souvent un s

  • lecture Delile : trois pages lues collectivement à voix haute (17, 18 et 19). Puis les élèves lisent un à un leur page en cours (toute la classe aujourd'hui). Ludmila a enregistré sa lecture des pages 16/17 et 18/19 du Delile. 

  • morale : Les deux grenouilles.


  • mesure : page 11 (fin). Calculs en ligne horizontales, calculs en lignes verticales (colonnes).
  •  cartatoto : entraînement au calcul mental pour un total <8. Le maître fait défiler les cartes très rapidement. Les élèves répondent le plus rapidement possible en lisant l'addition puis en annonçant aussitôt la somme. Par exemple "3 et 2 font 5".

  •  géométrie : les deux derniers exercices de la 2è page. 

  •   cinéma muet : le combat de boxe extrait d'un film avec Charlie Chaplin. Les lumières de la ville (1931).


  • récitation : révision de notre nouvelle poésie (à apprendre pour vendredi 19 jusqu'à "matin blanc" et à savoir entière pour vendredi 26 octobre.


L'ARAIGNEE

Araignée grise
Araignée d'argent,
Ton échelle exquise
tremble dans le vent.
Toile d'araignée
- émerveillement ! -
Lourde de rosée
Dans le matin blanc.

Ouvrage subtil
Qui frissonne et ploie.
O maison de fil,
Escalier de soie !
Araignée grise,
Araignée d'argent,
Ton échelle exquise
Tremble dans le vent

Madeleine LEY
___________________________________________

TRAVAIL en FAMILLE (MAXIMUM 10 minutes)


Pour vendredi 19 octobre 2012

+ écriture/lecture Cuissart : étape 11, page entière. Bien s'exercer à relire ce que l'on a écrit.

+ lecture Delile : revoir jusqu'à page individuelle en cours.

+ récitation : L'Araignée (jusqu'à "Dans le matin blanc."). Poésie à savoir entièrement pour vendredi  26/10.

Chelidonium majus

La Grande Chélidoine (prononcer [kelidwan]) ou Grande Éclaire (Chelidonium majus, « grande hirondelle » en latin) est une plante de la famille des Papavéracées et la seule espèce du genre Chelidonium. On l'appelle aussi herbe aux verrues (ou herbe à verrues), car son latex jaune-orange passe pour éliminer les verrues.

LIEN WIKI >>>>

Description


Planche

Latex jaune de la plante.

Fleur
La tige dressée et ramifiée atteint 30 à 50 cm de haut. Elle est cylindrique, poilue par endroits et les blessures laissent échapper un latex jaune à orange, couleur due à son pigment, la chélidoxanthine.

mercredi 17 octobre 2012

annuaire de ressources pour la petite enfance



cliquez sur l'image pour accéder à l'annuaire

mardi 16 octobre 2012

La méthode alphabétique, pourquoi ?

par Magali Gaubert, Institutrice. Lire le texte complet sur le site de Skhole.fr >>>

...  4/ Quelques principes de la méthode alphabétique :

A/ On ne devine pas. C’est un principe énoncé aux élèves dès le début, et qui sera effectif dans la pratique. Donc les mots doivent être lus jusqu’au bout, et c’est uniquement le déchiffrage qui valide la lecture des mots.

B/ Les mots proposés aux élèves sont déchiffrables. Les mots outils (est, une, un…) sont limités au strict minimum tant qu’ils ne peuvent être déchiffrés et ne sont pas mémorisés au hasard des rencontres, mais dans le cadre d’une progression  (ex. : les déterminants au pluriel : les, des , ses…).

C / La progression dans l’étude du code est rapide
Ce principe est essentiel pour deux raisons :

- Le nombre de graphèmes en français : 133 graphèmes et sous graphèmes. Si on veut étudier les graphèmes principaux au CP, il faut avancer au rythme d’environ 3 graphèmes par semaine (et jusqu’à 4, de la rentrée à mi-octobre), en prévoyant des jours de révision, et des moments où la progression est ralentie, pour travailler les confusions, approcher les structures de la langue. C’est en travaillant les graphèmes, les confusions, les difficultés de déchiffrage avec les enfants qu’on se rend compte qu’ils doivent êtres travaillés pour eux-mêmes, de façon explicite, et non « à la volée », qu’ils demandent du temps pour être maîtrisés. Une collègue s’étonnait que je fasse travailler la confusion « an » / « a-ne » (comme dans « ba-na-ne ») et me disait : « mais c’est le sens qui permet de savoir si c’est « ane », ou « an » ». Mais si le « sens », c’est ne pas être sûr d’un mot par ligne, cela s’appelle laisser des pièges et des obstacles… qui empêchent précisément de se concentrer sur le sens ! Il est important d’enlever le plus de difficultés de déchiffrage possible, pour continuer à ne pas laisser la place à la devinette et tout simplement pour que la lecture devienne facile et assurée, pour que l’enfant aille au-devant de tous les mots d’un texte.

- Il est essentiel de progresser rapidement dans l’étude des graphèmes pour une deuxième raison. Il y a eu une perte de repères sur ce dont est capable un enfant, qui fait que la progression de 3 graphèmes par semaine sera jugée trop rapide. Or c’est justement en ayant plus de « matière sonore » que l’apprentissage du code est facilité. C’est une gymnastique auditive, visuelle qui fonctionne par accumulation, habitude et comparaison. Au bout d’une semaine que l’on travaille exclusivement sur la lettre a… on ne l’entend plus ! Mais on peut le lundi de la rentrée faire « i » et « u », le mardi, « a » et « o », le jeudi « l », et lire « li », « lu », « la », « lo », le vendredi  « s », et donc lire 8 syllabes, et les mots « salut », « sali », « lasso », etc. Quel intérêt et quels repères sonores et visuels peut-on trouver en combinant avec la seule lettre m au bout d’un mois de CP ? Il est bien plus « ludique » et bien plus commode, plus structurant, d’acquérir une souplesse auditive et visuelle en combinant avec l, s, r, v, t, f, ch, m, n et avec toutes les voyelles au bout d’un mois de CP. C’est la discrimination des sons entre eux et des lettres entre elles qui donnera à l’enfant assez de matière pour asseoir ses repères. Rien n’empêche de revoir les lettres après, et d’aller au-devant des confusions, en les traitant de façon systématique. Les enfants ne s’ennuient pas : ils ont l’impression d’apprendre vraiment et rapidement ( et demandent chaque matin : « on fait quelle lettre aujourd’hui ?»). L’apprentissage de la lecture ne leur paraît pas infini, comme lorsqu’ils ont l’impression qu’il faut deviner puis mémoriser tous les mots dont chacun est considéré comme un cas particulier.

D/ Un texte lu n’est pas retravaillé le lendemain, ce qui est fastidieux et revient à faire apprendre par cœur. C’est chaque jour un texte nouveau qui est lu, puis interrogé dans sa compréhension, contrairement à la méthode mixte qui opère un découpage entre séances de lecture-découverte et séances d’appropriation sur le même texte.

E/ Différents sens sont sollicité dans les apprentissages :
Le lecteur expert paraît ne mobiliser que sa vue, mais il faut replacer l’apprentissage de la lecture dans le cadre d’un apprentissage sensualiste (de type Montessori). Dans le global, c’est uniquement l’œil qui est sollicité, dans le mixte, l’oreille et la bouche sont mal préparées à s’exercer, et souvent on demande aux enfants de lire silencieusement. Dans l’alphabétique, l’enfant entend, voit, prononce, écrit, et trouve une cohérence entre ces différents « sens » du langage, qui peut avoir valeur de réparation pour certains enfants. Audition, vue, parole, mouvement du geste d’écriture : c’est dans la synergie de ces sollicitations que l’enfant prend des repères solides en lecture, acquiert une connaissance intime de sa langue, ainsi qu’un vrai recul sur elle, et découvre le plaisir quasi musical, vocalique et consonantique, c’est-à-dire sonore et rythmique, de lire à voix haute, de prononcer les sons avant de les écrire. L’enfant de CP a besoin, une grande partie de l’année, de lire à voix haute, même quand il lit seul : c’est sa voix qui le guide, dans le tâtonnement du déchiffrage, lui permet de trouver le rythme de la phrase, de la ponctuation, et lui permet de comprendre ce qu’il lit.

F/ L’attention portée aux lettres muettes
Les lettres muettes peuvent être, au départ, signalées d’une croix sous la lettre. Elles amusent et étonnent l’enfant, qui leur porte très vite une grande attention. Un enfant initié aux lettres muettes peut faire ce genre de remarques, avant la Toussaint : « Il y a un « s » à « chats », parce qu’ils sont plusieurs. « Il y a « ent » à « jouent » parce qu’il y a plusieurs chats qui jouent ». « J’écris chat avec un «t » muet comme dans chaton ». Cette attention portée aux lettres muettes, l’habitude de lire les mots jusqu’au bout, et donc aussi les terminaisons des verbes, préparent l’enfant à l’orthographe, à la grammaire. Dans la progression alphabétique, on peut inclure une progression grammaticale, où les mots ne sont pas considérés comme des mots-outils à voir à la volée, mais à étudier pour eux-mêmes  (par exemple lire « il » « elle », et s’exercer à employer ces mots, et pour un CP, savoir remplacer à l’oral des prénoms, des personnes, des objets, par ces pronoms ; lire les déterminants « des », « les » …, et savoir passer du singulier au pluriel). Ces habitudes l’amènent, au fil du temps, à prendre de meilleurs indices de lecture, qui guideront sa compréhension (pluriel, genre, temps des verbes).

5/ Méthode alphabétique et compréhension de lecture :

Les élèves déchiffreraient bêtement, mécaniquement, mais ne comprendraient pas : c’est l’accusation principale portée à l’alphabétique.
On pourra d’abord douter de la bonne compréhension d’un élève qui n’a pas lu tous les mots du texte, en a devinés certains, confond « on » et « an », « bur » et  « bru »… En mixte, l’enfant peut croire que le texte est déjà en lui, puisqu’il lui faut le déduire, et il le réinvente à partir de quelques mots, il n’a pas conscience que chaque mot compte, en alphabétique, l’enfant cherche à comprendre le texte après l’avoir lu, et cela devint quasi simultané quand le déchiffrage est très aisé . Il y a certes des « hypothèses de lecture » parfois, à construire dans un texte, des parties implicites mais ce travail fin de compréhension ne peut être accompli qu’après le texte ait été parfaitement lu.
La distinction entre mot déchiffrable et mot indéchiffrable est occultée par les méthodes mixtes, mais la distinction entre mot connu et inconnu  (dont on ne connaît pas le sens) a été également brouillée pour l’enfant.

L’enfant de CP tombe dans sa lecture sur un mot inconnu, par exemple : « souffre ». En mixte, un enfant faible va très souvent tenter de rectifier les choses, de transformer le mot en ce qu’il connaît, une mauvaise habitude qu’il peut garder très tard dans sa scolarité, voire toujours : « souffre » va devenir, selon le contexte, « souffle », ou « sourd ». En alphabétique, l’enfant lit « souffre » et s’étonne : le mot inconnu est « reconnu comme inconnu », selon l’expression de J. Reichstadt, dans Lire : la querelle des méthodes . L’enfant sait ce qu’il sait ou ne sait pas, ses repères intellectuels sont clairs et il peut aller au-devant des mots inconnus.
Enfin qui a dit que le texte lu en classe ne serait pas expliqué avec les élèves, que les difficultés de compréhension ne seraient pas levées ? que les mots inconnus ne seraient pas expliqués ?
Bien sûr, les phrases de Boscher peuvent sembler désuètes, les textes de Léo et Léa sont parfois alambiqués au début du mins. Mais là encore, il ne faut pas confondre le lecteur expert et l’apprentissage progressif de l’apprenti lecteur : au tout début d’année, lire des mots, puis des phrases, et rapidement des textes très courts, c’est suffisant, d’autant qu’au bout de 1 mois et demi, si on a passé vite les graphèmes, on peut commencer à lire des textes un peu consistants. C’est aussi un problème de supports, plus qu’un problème de méthodes, car peu de manuels alphabétiques ont porté leur attention envers des textes de qualité et accessibles aux enfants, et le choix de manuels alphabétiques comportant des textes est très restreint.

6 / Conclusion

Un certain nombre d’idées fausses ont été véhiculées sur l’enseignement de la lecture, par un vocabulaire, des dogmes, des tabous et des interdits, des façons d’enseigner, une formation initiale et continue idéologique, et une situation de quasi-monopole dans l’édition (qui se diversifie heureusement peu à peu), au point qu’on ne sait pas si l’expression « liberté pédagogique » a un sens dans l’apprentissage de la lecture.
La méthode mixte favorise les enfants à l’aise avec les sonorités de la parole, ceux qui ont déjà un bagage linguistique et culturel, ceux qui pourront être emmenés rapidement chez l’orthophoniste et ceux dont les parents auront les compétences et la disponibilité pour leur apprendre à lire ou au moins leur aider intelligemment dans leurs devoirs.    
Le mot « mixte » évoque la mixité, la conciliation, la modernité, l’égalité, mais le « mixte » n’a rien d’un compromis : c’est une méthode inégalitaire, qui accrédite l’idée que certains seront inévitablement en échec, quand une majorité réussira. Encore cette réussite ne sera-t-elle que fort relative…
Magali Gaubert, institutrice
Quelques lectures:
Comment et pourquoi j’enseigne le BA-BA de Rachel Boutonnet
Et vos enfants ne sauront pas lire…ni compter de Marc Le Bris.
La Destruction de l’école élémentaire et ses penseurs de Liliane Lurçat
La Dyslexie, vraie-fausse épidémie  de Colette Ouzilou.
Lire, la querelle des méthodes de Jean-PierreTerrail, Janine Reichstadt, Geneviève Krick.
L’Imposture pédagogique d’Isabelle Stal.

SEMAINE 7 / mardi 16 octobre 2012 (25/117)

  •  Écriture-lecture Cuissart : révision avec dictée sur l'ardoise de toutes nos lettres déjà apprises (i - n - u - m - o - r - a - p - e - d). Suite de l'étape 11 "é de École". Écriture/lecture de la ligne "animé - armée - épi - démené - dé".
 
  •  écriture : sur le cahier de classe, la date courte à trois carreaux de la marge. Deux lignes de "ir", une ligne de "ur", une ligne de "mûri". Sur l'ardoise, copie /lecture des mots étudié dans la nouvelle étape Cuissart. Plus tard dans la journée. Dictée sur l'ardoise "Marine ira à rome." Une phrase se termine toujours par un point. Le plus difficile, dans un exercice de copie, c'est l'étape de relecture. Ainsi, tel élève qui a écrit par erreur "Marine ira à orme" (pour rome) va presque systématiquement relire non pas ce qu'il a écrit, mais ce qu'il croit avoir écrit. La plupart du temps parce que son cerveau ne détaille pas vraiment la syllabe que montre son doigt. Le travail de relecture est une activité bien spécifique. Alessia Vonau propose une astuce pour mieux détecter les fautes : se relire en commençant par la fin...

  

  •  syllabation : étape 4 n°5 (jusqu'à "aride"), à différents moments de la journée. Les mots sont copiés au tableau par le maître, lus collectivement, copiés par les élèves sur leur ardoise, relus individuellement. Syllabation selon notre l'habitude, à tour de rôle un élève vient lire, syllaber entourer les syllabes. Idem sur le cahier individuel. + notre phrase de dictée "Marie ira à rome." écrite, de mémoire, sur l'ardoise.

  • lecture Delile : trois pages lues collectivement à voix haute (17, 18 et 19). Puis les élèves lisent un à un leur page en cours (toute la classe aujourd'hui). Jour après jour les élèves prennent conscience de la force de l'entraînement. Les plus lents commencent à prendre de l'assurance.
Les conseils pour une lecture à voix haute efficace sont simples : 


1.) Il est impératif de ne pas passer à la page suivante tant que la page en cours n'est pas déchiffrée parfaitement. Il faut donc s'entraîner souvent, à différents moments de la journée. En cas de grosse difficulté, travailler par demie page. Plusieurs exercices de 10 minutes sont plus productifs qu'un travail continu pendant une heure !

2.) Mélanger des temps de lecture collective avec les temps de lecture individuelle. lire d'une voix forte et assurée afin de ne pas fatiguer les camarades qui suivent le texte au même moment. Faire traîner un peu chaque syllabe pour mieux les lier entre elles ; l'effet est plus agréable à l'oreille. Dans les premières semaines on obtient souvent un phrasé "staccato". Il ne faut pas s'en alarmer.

3.) Toujours suivre avec le doigt (le doigt montre à l'œil ce que la bouche va lire). Cette pratique permet au maître de s'assurer que l'élève n'ânone pas mécaniquement, répétant sans vraiment les lire une série de mots qu'à la longue il finit par connaître de mémoire (remarquons que connaître par cœur n'empêche en rien la lecture).

4.) L'élève peu confiant dans sa propre lecture a souvent tendance à lever la tête à un moment donné, cherchant à déceler sur le visage de l'adulte une mimique qui lui confirmerait qu'il ne s'est pas trompé. Il perd ainsi le fil de sa lecture. Il faut donc inviter le lecteur à ne pas quitter des yeux le mot ou la phrase qu'il est en train de déchiffrer.

5.) déchiffrer le plus vite possible (et évidemment sans erreur) pour habituer l'œil à se déplacer de plus en plus rapidement. Vers la page 50 du Delile, nous prendrons l'habitude de lire sans le secours du doigt. Nous serons en route vers la vélocité avec la lecture courante...

6.) marquer systématiquement les syllabes finales lorsqu'elles contiennent "e". De sorte à distinguer sans équivoque par exemple les prononciations "je fil-me (2 syllabes)/ le film (1 syllabe)". 

7.) revenir souvent en arrière, par exemple en relisant les pages anciennement travaillées.

  •  cartatoto : entraînement au calcul mental pour un total <7. Le maître fait défiler les cartes très rapidement. Les élèves répondent le plus rapidement possible en lisant l'addition puis en annonçant aussitôt la somme. Par exemple "3 et 2 font 5".


  •  arithmétique Bertin : page du 7 (fin).  Rappel sur la signification de l'addition (on met ensemble, on réunit, on ajoute), de la soustraction (on retire, on enlève, on ôte), du nombre de fois (une addition de nombres égaux), du signe égal (l'équilibre des bras de la balance).

  • récitation : révision de notre nouvelle poésie (à apprendre pour vendredi 19 jusqu'à "matin blanc" et à savoir entière pour vendredi 26 octobre.


L'ARAIGNEE

Araignée grise
Araignée d'argent,
Ton échelle exquise
tremble dans le vent.
Toile d'araignée
- émerveillement ! -
Lourde de rosée
Dans le matin blanc.

Ouvrage subtil
Qui frissonne et ploie.
O maison de fil,
Escalier de soie !
Araignée grise,
Araignée d'argent,
Ton échelle exquise
Tremble dans le vent

Madeleine LEY
___________________________________________

TRAVAIL en FAMILLE (MAXIMUM 10 minutes)

Pour jeudi 18 octobre 2012

+ écriture/lecture Cuissart : étape 11 jusqu'à "dé". Bien s'exercer à relire ce que l'on a écrit.

+ lecture Delile : revoir jusqu'à page individuelle en cours.



Pour vendredi 19 octobre 2012

+ récitation : L'Araignée (jusqu'à "Dans le matin blanc.")

Cross de l'école



lundi 15 octobre 2012

SEMAINE 7 / lundi 15 octobre 2012 (24/118)

  •  Écriture-lecture Cuissart : révision avec dictée sur l'ardoise de toutes nos lettres déjà apprises (i - n - u - m - o - r - a - p - e - d). Découverte de l'étape 11 "é de École".
 
  •  écriture : sur le cahier de classe, la date courte à trois carreaux de la marge. Deux lignes de "r", une ligne de "or". Sur l'ardoise, copie /lecture des mots étudié dans la nouvelle étape Cuissart. Plus tard dans la journée. Dictée sur l'ardoise "Marie ira à rome." Une phrase se termine toujours par un point.
  

  •  syllabation : notre phrase de dictée "Marie ira à rome." Nous détaillons chaque mot, en indiquant (sauf pour "à") s'il s'agit d'un nom, d'un verbe et pourquoi.

  • lecture Delile : trois pages lues collectivement à voix haute (17, 18 et 19). Puis les élèves lisent un à un leur page en cours (3/4 de la classe).

  •  cartatoto : entraînement au calcul mental pour un total <7. Le maître fait défiler les cartes très rapidement. Les élèves répondent le plus rapidement possible en lisant l'addition puis en annonçant aussitôt la somme. Par exemple "3 et 2 font 5".

  •  géométrie : deuxième exercice de la 3è page (fin). 

  •  arithmétique Bertin : page du 7 (suite). Exercices sur l'ardoise, à l'aide de la balance de Roberval, du boulier, des bûchettes, ... 2F1=2 ; 2F3=6 ; 2F3+1=7

  •  éducation physique : (avec Michel Thonier). Course d'endurance au parc des arènes. Il faut faire un maximum de tours en 10 minutes de course ininterrompue. Les résultats sont assez homogènes (9 à 11 tours). Ce qui est considérable pour des écoliers du CP. Bravo !

  • récitation : révision de notre nouvelle poésie (à apprendre pour vendredi 19 jusqu'à "matin blanc" et à savoir entière pour vendredi 26 octobre.


L'ARAIGNEE

Araignée grise
Araignée d'argent,
Ton échelle exquise
tremble dans le vent.
Toile d'araignée
- émerveillement ! -
Lourde de rosée
Dans le matin blanc.

Ouvrage subtil
Qui frissonne et ploie.
O maison de fil,
Escalier de soie !
Araignée grise,
Araignée d'argent,
Ton échelle exquise
Tremble dans le vent

Madeleine LEY
___________________________________________

TRAVAIL en FAMILLE (MAXIMUM 10 minutes)

Pour mardi 16 octobre 2012

+ écriture/lecture Cuissart : étape 11 jusqu'à "opéré". Bien s'exercer à relire ce que l'on a écrit.

+ lecture Delile : revoir jusqu'à page individuelle en cours.



Pour vendredi 19 octobre 2012

+ récitation : L'Araignée (jusqu'à "Dans le matin blanc.")

samedi 13 octobre 2012

Delile pas à pas

Merci aux parents de Thomas et Mathieu de m'avoir signalé l'existence d'un site Hatier associé à la méthode de lecture Delile (nouvelle édition). Des jeux de lecture en ligne, sur l'ensemble du parcours d'apprentissage...
http://www.hatierpasapas.com/lecture/methode.php

vendredi 12 octobre 2012

SEMAINE 6 / vendredi 12 octobre 2012 (23/119)

  •  Écriture-lecture Cuissart : révision avec dictée sur l'ardoise de toutes nos lettres déjà apprises (i - n - u - m - o - r - a - p - e - d). Suite et fin de l'étape 10 "d de gourDE".
 
  •  écriture : sur le cahier de classe, la date courte à trois carreaux de la marge. Une ligne de "no" lignes de "mo", une ligne de "momo". Sur l'ardoise, copie /lecture des mots de l'exercice de syllabation.
  

  •  syllabation : n°7 étape 3 .Les mots de l'exercice du jour sont lus collectivement, écrits au tableau par le maître. Les élèves les prennent en copie sur leur ardoise en prenant soin d'accrocher les syllabes. Les syllabes sont ensuite entourées. Idem sur les cahiers individuels. 

  • lecture Delile : trois pages lues collectivement à voix haute (16, 17 et 18). Puis les élèves lisent un à un leur page en cours (toute la classe). À ce jour l'avancement est le suivant : page 16 (2 élèves), page 17 (5 élèves), page 18 (7 élèves), page 19 (2 élèves), page 20 (3 élèves), page 21 (1 élève), page 23 (2 élèves), page 29 (1 élève), page 32 (1 élève), page 34 (1 élève).
  •  cartatoto : entraînement au calcul mental pour un total <7. Le maître fait défiler les cartes très rapidement. Les élèves répondent le plus rapidement possible en lisant l'addition puis en annonçant aussitôt la somme. Par exemple "3 et 2 font 5".

  •  géométrie : deuxième exercice de la 3è page (inachevé). 

  •  arithmétique Bertin : page du 7 (suite). Exercices sur l'ardoise, à l'aide de la balance de Roberval, du boulier, des bûchettes, ...

  •  musique : (Nicolas Barbier), en deux groupes, 1/4 d'heure chacun, de 9h30 à 10h00.

  •   observation : Nos chenilles se transforment en chrysalide

  • récitation : L'automne (fin). Découverte de notre nouvelle poésie (à apprendre pour vendredi 19 jusqu'à "matin blanc" et à savoir entière pour vendredi 26 octobre.


L'ARAIGNEE

Araignée grise
Araignée d'argent,
Ton échelle exquise
tremble dans le vent.
Toile d'araignée
- émerveillement ! -
Lourde de rosée
Dans le matin blanc.

Ouvrage subtil
Qui frissonne et ploie.
O maison de fil,
Escalier de soie !
Araignée grise,
Araignée d'argent,
Ton échelle exquise
Tremble dans le vent

Madeleine LEY
___________________________________________

TRAVAIL en FAMILLE (MAXIMUM 10 minutes)

Pour lundi 15 octobre 2012

+ écriture/lecture Cuissart : étape 10 entière. Bien s'exercer à relire ce que l'on a écrit.

+ lecture Delile : revoir jusqu'à page individuelle en cours.



Pour vendredi 19 octobre 2012

+ récitation : L'Araignée (jusqu'à "Dans le matin blanc.")

vendredi 5 octobre 2012

SEMAINE 5 / vendredi 5 octobre 2012 (19-123)



  •   Écriture-lecture Cuissart : révision des lettres apprises, de l'étape 4 "m de pluME" et de l'étape 5 "o de Olive". Découverte de la suite et fin l'étape 6 "r de voituRE". Écriture sur l'ardoise en copie, jusqu'à "muri". Relecture individuelle. 



  •   écriture : Les syllabes/mots de l'étape 9 du Cuissart (jusqu'à "pipe"). + exercice de copie/relecture.

  •  lecture Delile :  Lecture collective des pages 15, 16, 17. Lecture individuelle, 1/2 classe. Attention à ne pas confondre é (accent aigu) et è (accent grave).

  • musique : avec Nicolas Barbier. Katarina, Leila, Laura et Cécile, les 4 élèves du CP de Madame Auduc, nous rejoignent. Le groupe est partagé en 2 pour deux fois 1/4 d'heure de musique.

  • morale : La renoncule et l'œillet (sur notre livre de fables). Questions réponses.

  • récitation : découverte de notre nouvelle poésie (à apprendre pour vendredi 12/10)
L'AUTOMNE

L'aube est moins claire, l'air moins chaud, le ciel moins pur,
Les longs jours sont passés, les mois charmants finissent.
Hélas ! voici déjà les arbres qui jaunissent !
L'automne est triste avec sa bise et son brouillard,
Et l'été qui s'enfuit est un ami qui part.

Victor HUGO
  • dessin :paysage en perspective (sur une feuille A4)

  • mémoire :à l'endroit/à l'envers les 26 lettres de l'alphabet, les 4 saisons, les 7 jours de la semaine, les 12 mois de l'année.

  •  syllabation : n°7 étape 3 . Les mots contenant "e". Aujourd'hui tous les mots peuvent être lus par les élèves. Ils sont écrits au tableau. Les élèves viennent un par un syllaber le mot (en frappant dans les mains) et annoncer "dans le mot ro-me il y a 2 syllabes. Ces syllabes sont lues et entourées (dans le sens inverse des aiguilles d'une montre pour préparer le tracé du a, du c, du d, du o). Idem sur les cahiers individuels.

___________________________________________

TRAVAIL en FAMILLE (MAXIMUM 10 minutes)

Pour lundi 8 octobre 2012


+ écriture-lecture Cuissart  : revoir étape 9 (jusqu'à pipe). Ecrire et se relire)

+ lecture Delile : revoir page en cours


Pensez bien à remettre dans le cartable de votre enfant les documents de classe qu'il a apportés à la maison (cahiers, livrets, etc)

jeudi 4 octobre 2012

SEMAINE 5 / jeudi 4 octobre 2012 (18-124)

  •  Écriture-lecture Cuissart : révision avec dictée sur l'ardoise de toutes nos lettres déjà apprises (i - n - u - m - o - r - a - p). Suite et fin de l'étape 8 "p de piPE".
 
  •  écriture : sur le cahier de classe, la date courte à trois carreaux de la marge. 2 lignes de "ni", une ligne de "nini.
  

  •  mesure : Rappel des notions de segments, de début et de fin, de repère du zéro sur le double décimètre. page 11, premier exercice. Mesure et complète comme le modèle.

  • lecture Delile : trois pages lues collectivement (15, 16 et 17). Puis les élèves lisent un à un leur page en cours (1/2 classe).
  •  cartatoto : entraînement au calcul mental pour un total <6. Le maître fait défiler les cartes très rapidement. Les élèves répondent le plus rapidement possible en lisant l'addition puis en annonçant aussitôt la somme. Par exemple "3 et 2 font 5".

  •  géométrie : sixième exercice de la 2è page (un trait vertical, un trait horizontal pour former un T capital). 


  •  éducation physique : (avec Michel Thonier), course au parc des Arènes

  •   observation : nous avons trouvé une nouvelle chenille, couverte de poils

  • récitation : une partie de la classe (fin).
ODELETTE
 
___________________________________________

TRAVAIL en FAMILLE (MAXIMUM 10 minutes)

Pour vendredi 4 octobre 2012


document remis : "Autorisation de droit à l'image" à remplir et retourner à l'école.

+ lecture Delile : revoir page individuelle en cours.